MA FICHE PRATIQUE : Forte chaleur au bureau, attention au coup de chaud !

20.06.2017

 

 

Certains salariés peuvent être plus exposés que d’autres aux risques liés aux fortes chaleurs.

 

Afin de limiter les accidents du travail liés à de telles conditions climatiques, des mesures simples sont recommandées :

 

• Pensez à consulter le bulletin météo,

 

• Portez des vêtements légers, en coton, amples qui permettent l’évaporation  de la sueur,

 

• Surveillez la température ambiante de votre bureau,

 

• Buvez, au minimum, l’équivalent d’un verre d’eau toutes les 15 à 20 min,

 

• Adaptez votre rythme de travail selon votre tolérance à la chaleur,

 

• Pensez à éliminer toute source additionnelle de chaleur : éteignez le matériel électrique non utilisé,

 

• Utilisez un ventilateur d’appoint, extracteur de chaleur (à utiliser seulement à une température ambiante de moins de 33 °C, au-delà, cela pourrait augmenter la température),

 

• Évitez toute consommation de boisson alcoolisée (y compris la bière et le vin),

 

• Faites des repas légers et fractionnés,

 

• Redoublez de prudence si vous avez des antécédents médicaux et si vous prenez des médicaments,

 

• Et protégez-vous la tête du soleil à l’extérieur.

 

 

Comment reconnaître le coup de chaleur ?

 

La température du corps  de la personne s’élève au-delà de 40,6°.
C’est une urgence vitale. Elle doit être prise en charge et soignée rapidement pour ne pas entraîner de séquelles.

 

 

Quels sont les signes d’alerte  ?

 

Des anomalies du comportement, agressivité, propos incohérents, convulsions, perte de connaissance, grande faiblesse ou grande fatigue, vertiges, nausées, vomissements, maux de tête, soif intense, Peau chaude, rouge et sèche, fièvre…

 

 

Comment réagir ?

 

Appeler les secours et en les attendant, réfrigérer au maximum la personne, lui enlever ses vêtements, la ventiler et l’asperger d’eau fraîche. 

 

 

Les obligations de l'Employeur ?

 

Le travail réalisé par temps caniculaire doit être mentionné dans le document unique (DUER), notamment :

 

• le risque d’accident du travail consécutif à une perte de vigilance due à la chaleur ;

• le risque de crampes musculaires ou de malaise pour les individus exposés ;

• le risque de coup de chaleur.

 

Un plan d’actions et des mesures correctives doivent être apportées.
En cas d’accident dû aux conditions climatiques, la responsabilité de l’entreprise peut être engagée. Cette dernière sera alors appréciée par rapport aux mesures de prévention qui auront été prises.

 

 

Télécharger le document.PDF

 

 

 

Please reload

A l'affiche

COMPTE RENDU CSEC des 23 et 24 septembre 2020

25.09.2020

1/5
Please reload

Nos autres publications
PERSPECTIVES Le Magazine
Chut ! L'e-magazine
Lettre des Adhérents
Mes fiches pratiques
Infos buzz
Nos Actus CCE
L'actus de la CFE/CGC

ADHERER

LES BONNES RAISONS D'ADHERER

LE BULLETIN D'ADHESION

 

 

 

© 2016 SNB/CFE-CGC Section Banque LCL

 

 

 Flux Rss
Flux RSS

Maquette originale : HF