NÉGOCIATION SUR LES SALAIRES : Nous ne signerons pas !

24.10.2017

 

Le 16 octobre 2017, s’est tenue, en présence des DSN (Délégués Syndicaux Nationaux) de CGT, CFDT, SNB et de leurs négociateurs ainsi que des représentants FORCE OUVRIERE, la dernière session de négociation sur les salaires (NAOE : Négociation Annuelle Obligatoire d’Entreprise).

 

La Direction a très légèrement revu sa copie et propose une enveloppe d’environ 10 Millions d’euros (1.5% de la masse salariale) au titre des MSI (Mesures Salariales Individuelles).

 

40 % de cette enveloppe devrait être destinée aux métiers sous tension (essentiellement les métiers commerciaux) et 60 % seulement au reste des salariés.

 

Pour les techniciens, chaque changement de classification s’accompagnera d’une augmentation de 900 euros minimum. Le changement de statut de technicien à cadre, sera valorisé par une augmentation de 5 % de la RBA avec un minimum de 1800 euros. 

 

En 2018, les attributions de MSI se feront toutes au 1er mars.

 

Nous regrettons que pour les cadres, la Direction n’ait pas souhaité, pour l’instant, entendre la demande du SNB d’instaurer un pourcentage minimum d’augmentation de la RBA lors d’une attribution de MSI.

 

Le DRH a indiqué que le travail sur la structure de la rémunération devrait reprendre au cours du 1er trimestre 2018 et pourrait repositionner les niveaux de salaires fixes chez LCL.

 

Nous trouvons également que la Direction n’a pas fait l’effort minimum d’aider ses salariés à mieux se nourrir en passant le ticket restaurant à 9 euros. Nous avions chiffré cette mesure à 1 million d’euros (800 000 euros selon la Direction) et nous regrettons vivement que les autres Organisations Syndicales n’aient pas appuyé notre demande.

 

Quel dommage de n’avoir pas saisi l’opportunité de distinguer les salariés de notre Entreprise dans un contexte de conditions de travail qui se dégradent chez nous comme dans l’ensemble de notre secteur d’activité :

•5 000 salariés en « stress élevé » à la Société Générale

•Un salarié sur trois en « hyper-stress » chez BNP Paribas

•« La pression commerciale est tellement permanente qu’elle est assimilable à du harcèlement », Raphaël, à la Banque populaire

 

(extrait de  ALTERNATIVES ÉCONOMIQUES – 9 octobre 2017)

 

Au SNB/CFE-CGC , nous martelons sans relâche et depuis de longs mois nos inquiétudes sur l’accroissement de votre charge de travail. En effet, aucun métier n’est épargné par la dégradation des conditions de travail : impact de l’Accueil Partagé pour les Réseaux, Projet Simplification de la Banque pour les fonctions support et POSC, manque de lisibilité sur la stratégie CRC...

 

Le manque de personnel aggrave la situation qui devient alarmante.

 

Au SNB/CFE-CGC, nous avons exprimé notre incompréhension sur cette négociation ratée ; c’est pourquoi nous ne signerons pas ce projet d’accord.

 

Pour télécharger le PDF  : CLIQUEZ ICI 

 

 

 

 

 

 

 

Please reload

A l'affiche

COMPTE RENDU CSEC des 23 et 24 septembre 2020

25.09.2020

1/5
Please reload

Nos autres publications
PERSPECTIVES Le Magazine
Chut ! L'e-magazine
Lettre des Adhérents
Mes fiches pratiques
Infos buzz
Nos Actus CCE
L'actus de la CFE/CGC

ADHERER

LES BONNES RAISONS D'ADHERER

LE BULLETIN D'ADHESION

 

 

 

© 2016 SNB/CFE-CGC Section Banque LCL

 

 

 Flux Rss
Flux RSS

Maquette originale : HF