Lettre ouverte à Monsieur Renaud CHAUMIER, D.R.H. LCL      Le 29 mars 2018

05.04.2018

 

Monsieur,  


Suite à la décision du Conseil d’Administration de distribuer, exceptionnellement, un supplément d’intéressement aux salariés de notre entreprise, vous avez décidé de planifier, dès le 19 mars 2018, une réunion intitulée « nouvelle négociation RVC ». 


Le 22 mars 2018, je vous ai écrit afin de vous rappeler le contexte dans lequel s’inscrirait cette réunion et je vous ai demandé de proposer une révision de l’article 1 (détermination du montant de la rémunération variable collective) de l’accord d’intéressement des salariés signé le 25 juillet 2016. 


Le 29 mars 2018, vous avez reçu l’ensemble des Organisations Syndicales représentatives chez LCL. Lors de cette réunion, monsieur Philippe GONNET, Directeur du contrôle de gestion chez LCL, a exposé les éléments de calcul de la RVC. Sa démonstration montre clairement qu’en ayant choisi d’inclure, dans l’article 1, la précision, exigée par CFDT et FORCE OUVRIERE en juillet 2016, de faire référence à la communication financière de CAsa , notre entreprise s’est enfermée dans un système dont nous ne pouvons plus nous défaire. En effet, CAsa, dans sa communication financière retraite désormais l’impact des provisions épargne logement (EL) en éléments exceptionnels.  


En 2017, c’est + 65 millions d’euros d’éléments exceptionnels que l’accord RVC de juillet 2016 exclut du résultat de référence permettant de calculer l’enveloppe de l’intéressement. Si le Conseil d’Administration n’avait pas accepté la proposition de la Direction de LCL de verser un supplément d’intéressement, ce sont tous les salariés qui auraient été lésés.

 
C’est pourquoi, j’ai proposé en séance de revenir à l’accord tel que nous l’avions signé en juin 2013 (Direction, CFDT, FORCE OUVRIERE et SNB/CFE-CGC) puis en juin 2016 (Direction et SNB/CFE-CGC) ; l’article 1 de juin 2016 étant mot pour mot identique à l’article 1 de juin 2013. Cet article, en étant moins précis, laissait plus de latitude à LCL. Malheureusement, ni CFDT, ni FORCE OUVRIERE n’ont accepté cette proposition. Ces organisations restent arc- boutées sur une posture idéologique de refus. Ainsi, les choix qui s’offrent maintenant aux Organisations Syndicales représentant les salariés de notre entreprise, sont les suivants : 

 

 

Pour lire la suite cliquez ICI

 

 

Please reload

A l'affiche

COMPTE RENDU CSEC des 23 et 24 septembre 2020

25.09.2020

1/5
Please reload

Nos autres publications
PERSPECTIVES Le Magazine
Chut ! L'e-magazine
Lettre des Adhérents
Mes fiches pratiques
Infos buzz
Nos Actus CCE
L'actus de la CFE/CGC

ADHERER

LES BONNES RAISONS D'ADHERER

LE BULLETIN D'ADHESION

 

 

 

© 2016 SNB/CFE-CGC Section Banque LCL

 

 

 Flux Rss
Flux RSS

Maquette originale : HF