GRÈVE DES TRANSPORTS : Code de conduite chez LCL ?

16.04.2018

 

  

La France connaît des mouvements de grève importants immobilisant ou ralentissant les transports en commun. En cette période de grève,

 

QUE DIT LA LOI ?

Le collègue qui ne pourrait se rendre au travail ou qui serait retardé, en raison d'une grève des transports en commun ou de manifestations, ne peut pas être sanctionné.

Dans ce cas, il peut invoquer la force majeure en présentant un justificatif de son retard ou de son absence de la compagnie de transport.

Pour éviter une retenue sur salaire et avec l'accord du hiérarchique, le collègue peut compenser son absence ou son retard, soit en récupérant les heures de travail perdues, soit en posant un jour de congés payés ou un jour de réduction du temps de travail (RTT), s'il en bénéficie.

Si cela est possible, l'employeur peut aussi décider de recourir au télétravail.

 

VOS ÉLUS CCE SNB DEMANDENT À LA DIRECTION

• Qu’un message de tolérance soit adressé aux  managers pour nos collègues impactés par les mouvements sociaux (arrivées tardives et départs anticipés),

• Qu’une souplesse soit adoptée dans la gestion des absences (jours de congés et RTT),

• Que nos collègues puissent intégrer ponctuellement une agence proche de leur domicile,

• Qu’un élargissement ponctuel du télétravail soit instauré,

• Qu’une neutralisation du TAT soit opérée.

 

 

Pour télécharger le PDF  : CLIQUEZ ICI 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Please reload

A l'affiche

COMPTE RENDU CSEC des 23 et 24 septembre 2020

25.09.2020

1/5
Please reload

Nos autres publications
PERSPECTIVES Le Magazine
Chut ! L'e-magazine
Lettre des Adhérents
Mes fiches pratiques
Infos buzz
Nos Actus CCE
L'actus de la CFE/CGC

ADHERER

LES BONNES RAISONS D'ADHERER

LE BULLETIN D'ADHESION

 

 

 

© 2016 SNB/CFE-CGC Section Banque LCL

 

 

 Flux Rss
Flux RSS

Maquette originale : HF