DÉCLARATION DU SNB LCL/CFE-CGC AU COMITÉ SOCIAL ÉCONOMIQUE CENTRAL (CSEC) DU 4 MARS 2021

SITUATION ALARMANTE DE NOTRE RÉSEAU RÉTAIL

Vos élus SNB / CFE-CGC ont tenu à alerter sur la situation alarmante de notre réseau retail et le désarroi dont vous nous faites part régulièrement.

A ce titre, lors de la séance plénière du CSEC du 4 mars 2021, en préambule de la présentation du projet de maillage LCL 2022 « réseau LCL nouvelle génération », ils ont fait la déclaration suivante :

Le contexte d’exploitation du secteur bancaire déjà très contraint par des considérations réglementaires et de marges sur intérêts est maintenant frappé par une crise économique latente sur fond de pandémie.


Tous les grands établissements bancaires ont communiqué leurs résultats en soulignant la nécessité de réduire encore les coûts de production et de provisionner lourdement leur portefeuille de créances y compris les créances saines.


Nous n’oublions pas que le secteur bancaire est avant tout le miroir de la situation économique du pays.

Nous n’échappons pas à la règle et le plan de réduction du nombre de points de vente s’inscrit dans cette logique.


Pour le SNB / CFE-CGC il n’est pas question que ce plan se fasse au détriment des salariés qui déjà font de gros efforts pour contribuer au résultat de notre maison.

N’oublions pas que toutes les mesures d’accompagnement à la mobilité ont été supprimées et que l’on ne peut pas demander aux salariés d’assumer sur leurs deniers les conséquences de ce troisième plan de réduction.


Le SNB / CFE-CGC demande qu’à situation exceptionnelle corresponde un train de mesures adéquat touchant les frais de mobilité, la RVP ou la formation.


Le SNB / CFE-CGC déplore que les ouvertures ou les relocalisation d’agences prévues soient les grandes absentes des bilans des différents plans de maillage.


Pour le SNB / CFE-CGC il n’est pas question de sacrifier notre fonds de commerce au prétexte qu’il n’est pas dans une zone d’exploitation urbaine.


La plus grande prudence s’impose car c’est plus la situation économique du pays et son corollaire, le niveau de provisions auquel nous serons soumis, qui conditionneront notre avenir autrement que la densité du maillage de notre réseau dans telle ou telle zone.

Au moment de la relance, et ce moment viendra, il sera trop tard pour regretter des choix radicaux.



Téléchargez la déclaration pdf

CSEC 4 mars 2021[16521]
.pdf
Download PDF • 386KB

A l'affiche
Nos autres publications
Lettre des Adhérents
Mes fiches pratiques
Nos Actus CCE