NOTRE COMMUNICATION suite au Comité Social Économique Central (CSEC) du 7 et 8 avril 2021



Rémunération variable de performance 2020, le compte n’y est pas !!!


Dans le contexte sanitaire terrible que nous connaissons la rémunération variable de la performance

(RVP) a été distribuée pour l’année 2020 à hauteur de 97,2% vs 97,1% en 2019.


Dans le détail la performance budgétaire de 82% a été compensée par l’item « création de valeur » valorisé à 97% et « valeurs LCL » à 102%.

Individuellement le montant moyen distribué a été de 4 142€ en progression de 2,4% par rapport à 2019.


La lecture de tels chiffres démontre l’implication et l’énergie déployées par les salariés qui ont su répondre présents et « tenir la boutique » d’une activité jugée essentielle à l’économie nationale.

Nous sommes aujourd’hui bien loin des projets d’intégration du variable dans le fixe alors que nombrede nos concurrents ont passé le pas.


Pour le SNB LCL/CFE-CGC la RVP est un élément très important dans la culture LCL, la direction l’a bien compris puisque ce régime est maintenant étendu à l’ensemble des salariés.



Pour le SNB LCL/CFE-CGC 3 points d’attention :


Il reste de l’argent dans l’enveloppe :

Une somme de 44,1M€ a été provisionnée en début d’année et entièrement fléchée vers la rémunération de la performance. C’est au bout du compte 1,2M€ qui n’ont pas été distribués.

Pour le SNB LCL/CFE-CGC c’est l’occasion de consacrer cet argent aux performers ou de raccourcir les 3 paliers de variable imposés aux salariés promus. En aucun cas il ne nous paraît opportun d’économiser sur un tel chapitre.


L’item valeurs LCL :

Pour cette année l’item valeur LCL a disparu de la RVP alors que très valorisé, il a joué un rôle majeur dans l’amortissement de la performance budgétaire.


La crise Covid est toujours d’actualité :

Quoi que l’on puisse penser les conditions d’exploitation ne sont pas revenues à la normale. Pour le moment il est plus difficile de faire des affaires avec des clients inquiets, réticents à se déplacer et pas forcément appétents aux rendez-vous à distance.

L’omnipotence de l’aspect assurance, valorisé en activité, multi-vente et réalisation budgétaire risque de peser lourd et défavorablement dans la RVP du T1. A l’aune du nombre de cartés nous pouvons raisonnablement nous inquiéter.



Pour le SNB LCL/CFE-CGC la structure de la RVP est décorrélée de la réalité actuelle du terrain.

Nous considérons que la RVP doit être un moyen d’encourager les efforts des salariés et pour ce faire doit proposer des points d’étape réalistes et atteignables faute de quoi découragement et fatalisme risquent de gagner du terrain.


Pour le SNB LCL/CFE-CGC la Direction a su adapter certains items en 2020, il nous semble dommageable de vouloir accélérer à tout prix alors que la situation ne s’y prête pas.



Téléchargez la communication pdf



CSEC - 7 et 8 avril 2021[17297]
.pdf
Download PDF • 419KB

A l'affiche
Nos autres publications
Lettre des Adhérents
Mes fiches pratiques
Nos Actus CCE